Cadre de vie
- Publié le 7 juillet 2021

Compte-rendu : réunion publique pour réduire durablement la vitesse Montée de Choulans

Vignette

Une réunion publique était organisée le 29 juin au gymnase de la quarantaine afin d’échanger sur les mesures envisagées pour réduire la vitesse et sécuriser la montée de Choulans. Plus de 80 participants étaient présents. Vous pouvez retrouver ci-dessous le compte-rendu de la réunion.

Contenu

Mot d’accueil et rappel du contexte par Nadine Georgel, Maire de Lyon 5e

Nous avons toutes et tous été bouleversés par le drame survenu à Choulans devant le campus Don Bosco mercredi 16 juin. Au nom de l'ensemble des élus et agents du 5e, Nadine Georgel a présenté leurs condoléances à sa famille, à ses proches, et aux équipes éducatives et à ses camarades du campus Don Bosco où il se rendait. Une minute de silence a été observée en conseil d’arrondissement. Ce décès est le second à six jours d’intervalle sur cette voie identifiée depuis longtemps comme dangereuse, accidentogène et hostile aux piétons et cyclistes. La sécurisation de l'axe est un enjeu depuis des années, des aménagements ont déjà été réalisés sur le mandat précédent (glissières).

Dès le début du mandat, le chantier pour réduire la vitesse sur Choulans été ouvert. Il a été décidé d'accélérer les choses et les premières mesures ont été prises :

  • nouveau cyclage des feux,
  • installation d'un radar pédagogique dans la descente vendredi 25 juin,
  • demande de radars fixes à la Préfecture,
  • renforcement des contrôles de vitesse par la police nationale.

Cet accident n'est pas isolé à l'échelle de la Métropole. Nous ne voulons plus de morts sur nos routes. Cela est possible et nécessite d’actionner tous les leviers : répression, prévention, aménagements. Les deux leviers principaux sont d'abaisser la vitesse et de réduire le flux. Un piéton a 95 % de chance de survie lors d'un choc à 30 km/h, 53 % à 50 km/h et seulement 20 % à 60 km/h.

 

Rappel des faits par Mohamed Chihi, Adjoint au Maire de Lyon à la Sûreté, sécurité, tranquillité

Concernant les mesures de court terme, une hausse des contrôles de la police municipale et de la police nationale a été mise en place. Ce niveau plus élevé des contrôles est maintenu jusqu’aux vacances et à la rentrée. Un apaisement est souhaité.

Une demande est en cours d’instruction par la Préfecture afin d’installer des radars sanction. La réponse est attendue dans les semaines qui viennent.

 

Premières mesures et orientations de la Métropole : « 0 mort sur nos routes » par Fabien Bagnon, Vice-président de la Métropole de Lyon Voirie et mobilités actives

En 2019, 35 personnes sont décédées dont 17 piétons sur les voies de la Métropole de Lyon. Ce bilan dramatique ne doit plus se reproduire. Certains pays se sont fixés des objectifs ambitieux avec des plans d’actions de long terme et un objectif de 0 mort sur la voirie. C’est un choix de société qui nécessite un profond changement culturel.

Un passage à 30km/h aurait dû être fait avant et un couloir bus/vélo sera créé d'ici septembre.

 

Présentation des projets pour Choulans par Pierre Soulard, Responsable du Service Mobilité Urbaine de la Métropole de Lyon

Le service n’a pas identifié une section qui concentre les accidents. Ils se produisent partout sur la montée, dans les deux sens.

1700 à 2000 véhicules circulent en descente en heure de pointe le matin. Ce qui représente 14 000 véhicules en descente et 11 000 véhicules en montée par jour. Il s’agit du niveau de trafic de nouveau atteint depuis la fin du déconfinement.

La vitesse constatée pour 85% des véhicules est de 55km/h à la montée et de 53km/h à la descente. La vitesse, la nuit, est de 59-60km. Cela engendre une pollution de l’air importante (surtout à cause de la montée).

Les mesures à venir sont :

  • La réduction de la vitesse à 30 km
  • Un rétrécissement des voies (à l’exception des virages).
  • L’ouverture de couloirs de bus et vélos dans les deux sens d'ici septembre
  • Le passage à une voie dans chaque sens, dans la montée comme la descente.
  • Une étude sur les bandes rugueuses afin d’éveiller la vigilance des usagers.
  • La synchronisation des feux pour une fluidité lente
  • La limitation de tonnage (difficulté de desserte du plateau, mais itinéraire de déviation)

Sur le plus long terme, les mesures proposées sont :

  • L’installation de radar fixe sanction après retour de la Préfecture
  • Une vigilance particulière sur les possibles reports de trafic (montée Saint Laurent, rue des Macchabées et montée du Chemin neuf).
  • Des aménagements aux abords du Campus Don Bosco et de l’Institut Cervantès

 

Contenu

Des échanges avec les participant-es de la réunion

  • Pourquoi ne pas installer un radar tronçon pour faciliter la circulation ?

C’est à étudier sur le contexte urbain. Il s’agit d’une compétence de la Préfecture, la Métropole va faire une demande à l’Etat.

  • La Montée du Chemin neuf est déjà dédiée aux vélos. Il y a beaucoup d’embouteillages dans Lyon en créant les voies de bus larges. On va créer encore plus d’embouteillages. Ces propositions manquent d’ambition. Il faut un plan plus large sur les camions. Plus de bus, de rotation et éviter les bus doubles. Des convois exceptionnels passent sur Choulans.

Le problème de la mobilité, de l’apaisement, de la pollution nécessite des actions globales qui prennent beaucoup de temps. Les TCL proposent un plan de mandat ambitieux avec le doublement des budgets (2,55 Mds d’euros). Des projets de tramways et des études sur le métro avec débat à l’automne seront lancés. Une politique en faveur du vélo avec le Réseau Express Vélo a été annoncée avec une 1ère ligne de 250 km à la fin du mandat. A court terme, les TCL ont un projet de corridor de bus sur Choulans afin de leur donner la priorité car ils sont aujourd’hui englués dans le flux de circulation. Pour les camions, un travail sur la logistique urbaine est effectué mais il est difficile de trouver d’autres axes de passage.

  • Une pétition a été lancée le 17 juin au soir et a recueilli plus de 20 000 signatures. Il faut revoir la temporisation des feux piétons car il ne laisse pas le temps de traverser la voirie en une fois. Quand le tunnel de Fourvière est fermé, la montée devient impraticable. Une action que tout le monde accepterait serait l’amélioration de la signalisation et le partage de la voie.

Une rencontre a eu lieu cet après-midi avec la direction du Campus Don Bosco et le diagnostic est partagé. Il y a un dysfonctionnement des feux piétons qui sera corrigé dans les plus brefs délais. La Montée de Choulans, c’est 25 000 voitures (souvent avec une seule personne) versus 27 000 personnes dans les 900 bus. Grâce à ce constat, il est légitime de se poser la question du partage de l’espace public. On ne peut pas sécuriser avec le même niveau de voiture. On poussera bien sur une voie dédiée à l’automobile et une voie aux bus et piétons. Le passage à 30 est consensuel. Les voies de bus seront mises en place d'ici septembre. Il est nécessaire d’actionner tous les leviers.

  • Plusieurs établissements scolaires sont à proximité. Il y a un manque de sécurité tant sur les traversées piétonnes que sur la circulation à vélo. Le revêtement de la chaussée n’est pas adapté. L’association « Les droits du piéton » a rappelé que le mode de base de déplacement c’est la marche, qui est très brimé sur cet axe. Les voies doivent rester des espaces à partager car elles appartiennent à tout le monde.

Les vélos ont le droit de circuler sur l’ensemble des voiries (code de la route). La loi LAURE de 1996 implique une obligation de faire des aménagements cyclables. Les usages du vélo se développent. Pour les cheminements piétons, la première des mobilités n’est pas assurée sur Choulans alors qu’il y a 160 000 ménages sans voiture sur la Métropole.

Des travaux en 2016 et 2018 ont eu lieu sur le revêtement. Cela représente plus d’1M€ dépensés sur 3-4 ans mais cela ne suffit pas. La pente de 14% en urbain a des effets particuliers (gomme, huile en dépôt).

  • Quel serait le calendrier des propositions ? Est-ce qu’un comptage pour le report de trafic est prévu ? Une forte demande de ralentisseurs, notamment devant les écoles, car manque de civisme de certains usagers.

Il y a un besoin d’apaisement généralisé. Tous les maires demandent d’apaiser les voiries. Le passage en ville 30 a été mise en place dans plusieurs communes - Oullins notamment, Lyon et Villeurbanne y réfléchissent. Bruxelles l’a fait au 1er janvier et constate une basse de 15% sur tous les axes et baisse de l’accidentologie. Il y a une forte demande de ralentisseurs et la Métropole ne peut intervenir dans toutes les communes en même temps.

L’installation de ralentisseurs s’il y a un passage à 30 km/h n’est pas possible du fait de la pente et des bus.

Concernant les reports de circulation, une étude va être effectuée et des mesures complémentaires seront prises ensuite si nécessaire.

Le calendrier provisoire est le suivant :

  • A la rentrée : réalisation d’une zone 30
  • Voie bus/vélo : création d'ici septembre, avec un suivi des reports de circulation.
  • Marchabilité : présentation d’actions au plus tard début décembre.
  • Vidéo-verbalisation : caméras déjà présentes sur la montée de Choulans. Délibération à prendre au conseil municipal (y compris caméras temporaires).

 

Nadine Georgel, Maire du 5e, a clôturé la réunion en remerciant les participant-es pour leurs présences et leurs contributions. Elle a rappelé qu’il est essentiel de protéger les plus vulnérables et de ne jamais revivre des matins comme celui du 16 juin. Chacun doit avoir sa place sur l’espace public, dans le respect des différents usages. La question des mobilités est complexe sur le 5e et le plateau car il faut aller vers un « choc d’offre » sur les TCL notamment les bus.

Bloc recherche - Actualités