Santé
- Publié le 18 novembre 2020

Contre le cancer, poursuivre le mouvement malgré le confinement

Le confinement n'aura pas raison de l'action de Courir pour elles ! Luttant contre les cancers féminins par la promotion de l’activité physique, l'association diffuse des séances de sport sur sa page Facebook. Parallèlement, elle poursuit ses campagnes d'appels aux dons pour financer des activités physiques adaptées en milieu hospitalier et associatif.

Contenu

Le confinement ne doit pas empêcher de bouger ! C'est le credo de l'association Courir pour elles. Fondée en 2009, elle promeut l'activité physique dans la prévention des cancers, en étant particulièrement ciblée sur les cancers féminins.

Pour permettre à toutes (et tous !) de continuer de prendre soin de soi pendant ces semaines de confinement et se maintenir en forme, elle propose un planning de séances d’entraînements collectifs : cours de zumba, stretching, gym douce, réveil musculaire, etc. Un programme accessible au plus grand nombre, pour tous les âges et tous les goûts ! Les séances sont diffusées via sa page Facebook et sur sa chaîne YouTube.

Appel aux dons

D'ordinaire, pour diffuser son message le plus largement possible, Courir pour elles organise diverses manifestations sportives parmi lesquelles, au mois de mai, une course/marche réservée aux femmes au parc de Parilly. Une grande partie des recettes que ses événements génèrent est destinée au financement d'activités physiques adaptées en milieu hospitalier et associatif, à l'achat de matériel, à des interventions psycho-corporelles en unités de soins palliatifs.

Or, le contexte actuel sanitaire ne lui permet pas de poursuivre ses activités normalement. C'est pourquoi elle lance un appel aux dons. Pour la soutenir  

Plus d'informations sur l'association Courir pour elles

A savoir : il est primordial de continuer à se faire dépister pendant la période de crise sanitaire. Un patient qui a un symptôme doit consulter. Le Dr Bénédicte Mastroianni, exerçant au Centre Léon Bérard et responsable du comité d'éthique Courir pour elles, précise qu'1 mois de retard fait perdre entre 5 et 20 % de chances selon les tumeurs. Les services d'oncologie respectent toutes les mesures sanitaires en vigueur.

 

Bloc recherche - Actualités