Santé
- Publié le 5 février 2021

Jour de vaccination à l’Ehpad Etoile du jour

Près de 180 résidents des Ehpad municipaux, ainsi qu’une grande partie du personnel, ont été vaccinés entre mi-janvier et début février.

Contenu

Jeudi 4 février, début d’après-midi, ils ne sont plus qu’une petite dizaine à devoir recevoir le vaccin qui les protégera contre les formes graves du Covid-19. Ces résidents sont installés dans une pièce aménagée pour l’occasion. Ils sont entourés de la directrice, Sandrine Petit, de la cadre de santé, Anik Cher, de l’infirmier, Fouzi Lakehal, et du Dr Geoffray venue prêter main forte. « Je suis présente dans l’établissement chaque lundi matin, et comme je suis libre le jeudi après-midi, j’ai proposé mon aide », précise cette dernière.

Procédure

La vaccination d’aujourd’hui est l’aboutissement d’un long processus qui a démarré début janvier. « Nous avons créé un comité de pilotage vaccinal pour mener à bien l’opération », souligne la directrice, « il fallait prévoir les consultations pré-vaccinales, s’assurer de l’égibilité des agents prioritaires (plus de 50 ans ou présentant une fragilité) et des résidents délivrée par l’Assurance maladie, recueillir les consentements des résidents ou de leurs proches… ». Sur les 49 résidents, 46 ont reçu le vaccin, 2 ont refusé, 1 présentait une contre-indication médicale. 12 membres du personnel ont été volontaires.

« Nous avons été habilités à prélever 6 doses dans un flacon au lieu des 5 prévues à l'origine. Donc il nous en restait. Comme nous ne voulions en perdre aucune, nous avons demandé, et obtenu, l’autorisation de vacciner des personnes extérieures à l’établissement. Toutes avaient l’obligation de nous fournir une prescription médicale et également un certificat d’éligibilité », ajoute Sandrine Petit.

En pratique

Avant de procéder au vaccin, l’infirmier contrôle la température. Quelques mots d’apaisement, « respirez bien madame » et, la manche relevée, la dame reçoit son injection. « J’avais de l’appréhension », avoue-t-elle, « car mes prises de sang ne se passent pas bien à cause de mes veines qui roulent. Mais là ça va. Et puis ici, nous sommes bien tranquilles, nous sommes protégés. » Ensuite, il faut attendre 15 minutes, délai impératif afin de s’assurer que le vaccin est bien toléré.

Tout s'est déroulé correctement, rendez-vous dans trois semaines pour la 2e injection et une protection optimale.

Bloc recherche - Actualités