Izabel, Créatrice de Bijoux Fantaisie

Visuel détail
Vignette
© Malika Mihoubi et Loïc Xavier
Accroche détaillée

Lorsqu'on l’écoute en parler, Izabel pourrait se nourrir uniquement de création. Pourtant, il lui a fallu beaucoup de courage, de travail et de pugnacité pour en arriver là où elle est aujourd'hui. La pandémie n’a pas épargné son activité, mais Izabel s’accroche. C’est une vraie lionne !

Contenu
Contenu

Izabel n’a pas eu les moyens de faire des études, et s’est tournée vers la création de bijoux toute jeune. Ce qui était un moyen de gagner un peu d’argent avec une amie s’est révélé être le fondement même de sa marque - Dalatta - et de son activité actuelle. 

Brésilienne d’origine, Izabel a suivi l’amour et est arrivée en France en 2003. Ne parlant pas un mot de Français, elle s’est faite seule dans un pays où il y avait tout à reconstruire. Munie de son talent et de sa volonté, elle a re-développé son activité à Lyon. Car initialement Dalatta existe depuis 1995 ! 

Au travers de ses créations fantaisies, Izabel travaille une plante unique appelée “Capim Durado” ou “Or Végétal”. Une plante exceptionnelle qui ne pousse et n’est cultivée qu’à un seul endroit au monde : le Brésil. Ne pouvant extraire elle-même la plante et ne pouvant exporter le savoir-faire du pays, considéré comme un trésor national, Izabel fait appel à une Association de Femmes locale avant de pouvoir elle-même donner vie à ses créations en France. 

Izabel fait connaître son travail petit à petit grâce à des marchés et des expositions. Et c’est   grâce à une belle rencontre, qu’elle finit par installer son atelier-boutique en plein cœur du Vieux-Lyon, rue Juiverie. Une opportunité qu’elle chérit car cela lui permet de travailler dans un cadre magique tout en pouvant compter sur le tourisme. Izabel est d’ailleurs très fière d’avoir reçu le label Made in Lyon, qui à son sens est un signe fort de reconnaissance et de valorisation de son travail.

Lorsqu'on l’écoute en parler, Izabel pourrait se nourrir uniquement de création. Pourtant, il lui a fallu beaucoup de courage, de travail et de pugnacité pour en arriver là où elle est aujourd'hui. La pandémie n’a pas épargné son activité, mais Izabel s’accroche. C’est une vraie lionne !

Interview réalisée par Mathilde Pernot, Maïeut

 

A lire aussi

Previous Next